18

Acte 2 #18- Au lendemain de Noël, le sale punk propose de venir me chercher à la gare pour m’aider à porter mes sacs. Évidemment, je peux m’en sortir seule mais c’est une excuse pour se voir. Il arrive avec une bouteille et un cadeau de Noël pour moi, un livre de Thoreau « Marcher » en hommage à mon amour des cartes… Nous discutons longtemps sur mon canapé un verre à la main avant de s’approcher enfin. La conversation est fluide, nous partageons les mêmes références politiques, il me raconte ses rêves de permaculture, le temps file. Avec lui non plus, je ne dormirais pas longtemps cette nuit-là…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s