49 bis

Acte 2 # 49 bis –
Au bout de cette folle semaine, je suis sensée pouvoir choisir qui j’élimine, c’était tout l’intérêt de ce comparatif sous forme de travaux pratiques. Mais renoncer ou savoir choisir est loin d’être ma marque de fabrique. Je crois sentir la fin venir avec le poète fou – à tort finalement.  Je m’interroge sur l’intérêt de continuer à voir le sale punk mais j’aime ses petits mots “La serviette qui t’entourait hier matin, c’est sexy dans ma tête”. Je laisse filer. Je revois même l’urbaniste. Nous nous retrouvons cette fois rue Thérèse dans le 2e arrondissement. Emma a surnommé un de ses meilleurs amants “petit ours brun”, je me dis parfois que le surnom siérait parfaitement à mon urbaniste. Lui aussi me fait énormément d’effet sans grand mérite – la compatibilité des corps reste quand même un grand mystère. Peut-être que j’aime aussi le retrouver dans des chambres d’hôtel, que j’aime tout simplement le sexe dans des chambres d’hôtel. Cette fois, il me fait goûter un très bon saké, nous parlons grands crus et couple libre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s