50

Acte 2 #50 – La fin viendra pourtant toute seule pour le sale punk. Fin janvier, on me vole mon vélo. Je disserte avec mes amants sur le caractère volage des vélos et l’infidélité des bicyclettes parisiennes qui préfèrent butiner de pied en pied. Ça amuse le sale punk qui m’envoie le soir même sous forme de teasing la photo de son futur cadeau : une petite philosophie du vélo. C’est le spécialiste du cadeau. Il m’en avait déjà offert un à Noël. Ça me fait sourire : “Marcher. Philosophie du vélo. Tu fais donc dans l’étude du mouvement…” Il se propose de me l’offrir à notre prochaine rencontre. Le lendemain, je cherche un nouveau vélo, on rediscute, il me  taquine : “Sans cœur, même pas quelques jours de deuil”. Ma réponse reste sans réponse toute la journée. Lorsque j’achète un nouveau vélo le lendemain, mon cri de victoire reste lui aussi sans réponse. Ça me fatigue, j’archive la conversation Whatsapp. A raison, il ne donnera plus jamais signe de vie. Moi non plus. Parfois je le vois connecté sur Okc. Je n’ai pas cherché à en savoir plus. Des fois, il faut laisser le fil des événements trancher. Bon vent sale punk…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s