69

Acte 2 #69 – Draguer des filles sur Okc est une vraie gageure. Je n’ai pas abandonné l’idée d’approfondir mes expériences saphiques mais il faut bien se rendre à l’évidence, Okc n’est certainement pas l’appli pour draguer entre femmes. Toutes les femmes sur lesquelles je tombe me proposent finalement des plans à 3 avec leur partenaire ou leur amant. Je n’ai rien contre les plans à 3, j’aime beaucoup être la princesse – mais j’aurais aimé qu’il soit plus facile de rencontrer des femmes directement. Ceci dit, je m’accommode bien de la situation et collectionne les rencontres en vue de plans à 3. Je retourne d’ailleurs aussi sur Gleeden en février et y rencontre un couple. Les échanges en ligne étaient sympathiques mais lorsque nous buvons un verre ensemble, je n’ai pas le feeling. Séverine est belle mais glaçante. Elle n’a pas la chaleur d’Aurore, pas le charme d’Emma ou de Pia, pas le piquant d’Audrey. Elle ne cherche pas à séduire – trop sûre de plaire. Elle raconte avec détachement ses aventures, ses visites en club, au fond je la trouve glauque. Le poète fou à qui je montre sa photo me conseille de laisser tomber : “Fuis, elle respire le mal être”. Je décommande le lendemain. C’est aussi le moment où je rencontre Sacha. Je discute avec elle depuis novembre, c’est encore un contact Gleeden, elle a 28 ans, elle est très jolie. Mais notre date se transforme en discussion entre copines : je lui raconte mes aventures, elle sa vie à Bruxelles, nous rions et reprenons des cocktails en nous amusant de la défection d’Armand… Comme avec Mina, la “friendzone” est systématique. Je m’en veux en repartant. Et je finis par analyser d’où vient ce glissement vers le small talk sans enjeu de séduction lors de mes rendez-vous avec les femmes. Sur Okc, je ne rencontre que des hétéroflexibles qui veulent pimenter leur vie sexuelle. Elles comme moi, nous avons l’habitude de la drague avec les hommes : nous sommes dans la réponse à des avances et bien trop rarement dans la drague active. La sursollicitation sur les applis de rencontre n’aide pas non plus à chercher à draguer activement : avec tous mes amants, je n’ai pas le temps de rencontrer des femmes et je n’ai pas envie d’aller démarcher – elles sont sans doute exactement dans la même situation. Et je m’en accommode très bien. Je passe en gay principalement pour faire un rempart aux nouveaux messages masculins même si j’espère toujours que des femmes me contactent. Mais j’attends que ça morde et ne démarche pas. Et je reçois bien trop peu de messages. Et quand cela arrive je finis comme avec Emilie par parler chiffon. En regardant ma photo de profil, elle réalise que nous avons la même jupe et se lance dans des recherches pour en vérifier la marque – c’est bien une Mamouchka. Comment dès lors éviter la friendzone ? Aux premiers échanges avec Nathalie, j’y crois pourtant. Sa photo de profil est magnifique, elle est brune, des cheveux bouclés au carré. C’est elle qui fait les premiers pas, elle me relance régulièrement, la conversation est jolie, on parle de se voir à son retour de vacances. Je jubile. Puis je reçois un message de Dimitri avec qui je discute mollement d’une proposition de plan à 3 et je comprends. La compagne dont il me parle, c’est Nathalie… Décidément, le sort s’acharne. Je suis condamnée aux plans à 3 si je veux rencontrer des femmes !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s