71 – Repartir en chasse

Paris 20e – Rue de la Mare

Acte 2 #71 – Au fond, si je suis retournée en février sur Okc, c’est aussi un peu à cause du poète fou. Bien sûr, je sentais venir la fin avec Badseed, mais le poète fou se faisait lui aussi bien silencieux. Restent donc Rémi, le corniste, Pascal, l’urbaniste, Aurore et Michael. C’est à la fois beaucoup et juste assez. Il n’y a que Rémi que je vois vraiment régulièrement. Pascal aussi même si plus furtivement : il reste un homme marié, nos pauses déjeuners coquines ne peuvent pas s’éterniser. Comme dit Anna, il y a toujours un moment où il faut refaire son stock d’amants. Selon sa formule, quand des histoires s’arrêtent, “il faut renouveler le cheptel”. J’ai toujours adoré la façon libre et crue dont Anna parle de sa relations aux garçons – elle dit toujours “garçons”, là où je parle “d’hommes” ou de “mecs”, mais au fond, nous les abordons de façon assez proche. Nous nous interrogeons d’ailleurs souvent sur le chiffre d’or : y a-t-il un nombre d’amants optimal ? Tout dépend en réalité des relations nouées, de la fréquence à laquelle on se voit. Il y a les réguliers – les PQR selon la formule consacrée – et les occasionnels – les PCO. Il y a ceux qui
écrivent régulièrement, entretiennent un lien, ceux qui restent sobres entre deux rendez-vous. J’aime butiner. J’aime passer des bras de l’un à ceux d’un autre. Comme si j’avais besoin de cette pluralité pour assouvir mon besoin insatiable de tendresse. Pour continuer à explorer. Ou pour entretenir cette ivresse dans laquelle je flotte depuis le mois d’août. Anna fonctionne plutôt en boucle. Pendant quelques semaines ou quelques mois, elle jette son dévolu sur un amant et a moins envie de voir les autres – même si elle n’abandonne jamais vraiment les autres pour autant. Quand l’envie passe, elle épluche à nouveau les annonces,
caste de nouveaux béliers avant de trouver une nouvelle target qui sera son grand amant du moment. Mais nous n’avons pas la même notion de l’occasionnel. Pour moi, le poète fou ou le corniste restent des PCO, puisque je les vois toutes les 3 semaines environ, parfois tous les 15 jours : “toutes les trois semaines, c’est un régulier”. Et bien soit, peut-être. Le poète fou se faisait donc plus rare, je perdais un régulier. Une bonne raison de plus pour “renouveler le cheptel”…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s