Paris, 5e arrondissement

Acte 2 #80 – Dans sa confession, Mina affronte trĂšs directement une question au creux de mes interrogations sur l’amour libre : la jalousie. J’ai longtemps Ă©tĂ© trĂšs jalouse. Non pas que mes partenaires aient Ă©tĂ© volages et infidĂšles, non, mĂȘme pas. Mais je rĂ©ussissais Ă  ĂȘtre jalouse de leur passĂ©, des femmes qui m’avaient prĂ©cĂ©dĂ©e, de l’amour qu’ils avaient eu pour elles, de la force de leur attachement comparativement Ă  celui qu’ils me portaient – questionnements absurdes ressassĂ©s jusqu’à l’absurde. Peut-ĂȘtre avais-je dĂ©jĂ  un peu guĂ©ri en mĂ»rissant, dans ma relation au mauvais garçon en tous cas, la jalousie Ă©tait moins dĂ©vorante. Mais dans mes interrogations sur l’amour libre, il y a toujours cette question de la jalousie et du rapport Ă  la libertĂ© de l’autre. Comment rĂ©ussit-on une relation libre qui ne plie ni ne rompt sous le poids de la libertĂ© de l’autre ? Les premiers amoureux libres que je croise sur Okc ne m’aident pas beaucoup dans cette rĂ©flexion. Parce qu’ils vivent souvent leur libertĂ© sans la partager vraiment avec leur partenaire. Pourtant, au fil de mes rencontres, la jalousie me paraĂźt un sentiment de plus en plus Ă©tranger. Comme si la multiplication des partenaires, la facilitĂ© des rencontres m’avait aidĂ© Ă  rĂ©aliser que ce n’est pas dans l’échange charnel que se noue l’essentiel – l‘envie sexuelle rĂ©pond Ă  d’autres pulsions qui n’ont pas forcĂ©ment Ă  voir avec le couple et l’amour. Mais je progresse dans mon enquĂȘte sur l’amour libre en rencontrant Dimitri et Nathalie.
Notre rencontre avait Ă©tĂ© dĂ©bordĂ©e par l’arrivĂ©e d’un ancien amant Ă  eux et de sa compagne. La soirĂ©e avait Ă©tĂ© un peu folle. Nathalie et Marcel avaient manifestĂ© leur joie Ă  se revoir de maniĂšre trĂšs tactile, se frĂŽlant, se touchant, sans jamais chercher Ă  se cacher du reste de notre groupe. Au moment de se dire au-revoir, ils s’étaient embrassĂ©s fougueusement, toujours sans la moindre retenue, sans la moindre gĂȘne liĂ©e Ă  la prĂ©sence de leurs partenaires respectifs. Ils allaient au bout de leurs sensations, de leur envie de se retrouver, du plaisir de s’emmĂȘler – avant de repartir accompagnĂ©s chacun de leur cĂŽtĂ© dans leur couple. J’avais souri de la libertĂ© de la scĂšne, mais j’étais restĂ©e pensive. Le lendemain Dimitri, prĂ©venant, m’avait envoyĂ© un message : “Ton regard m’a fait sourir quand Nathalie a saluĂ© Marcel”. Je confirme ma surprise : “Ah oui c’était trĂšs libre… ”  Il enchaĂźne : “On ne s’embarrasse pas beaucoup, tout en tentant de rester dĂ©licats.” J’ai trĂšs envie de creuser : “C’est un sujet intĂ©ressant, il faudra que vous me racontiez comment vous fonctionnez. Une prochaine fois !”  PĂ©dagogue, il complĂšte : “Oui on t’expliquera ça. Par exemple la question hier pour moi aurait pu ĂȘtre la dĂ©licatesse vis-Ă -vis de la compagne du moment de Marcel, mais ça aurait Ă©tĂ© Ă  lui de freiner l’Ă©lan. En ce qui nous  concerne Nathalie et moi, il s’agit principalement de compersion. Je te laisse faire quelques recherche sur ce terme. Nos relations hors couple s’appuient sur ce sentiment, qui est un terrain naturel mais qui se travaille.” Il dĂ©veloppera lors de notre rendez-vous suivant, quai des CĂ©lestins. La compersion est le contraire de la jalousie, c’est la capacitĂ© Ă  se rĂ©jouir du bonheur d’autrui et plus spĂ©cifiquement dans le cas d’une relation polyamoureuse, des aventures que vit l’autre de son cĂŽtĂ©. Leur rĂ©cit Ă  deux voix de leur relation comme des relations qu’ils nouent Ă  cĂŽtĂ© respire la tendresse partagĂ©e, le respect des envies de l’autre. C’est touchant. Et pour la premiĂšre fois peut-ĂȘtre je comprends mieux comment la jalousie se dĂ©passe en se fondant justement sur l’amour qu’on porte Ă  l’autre…

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s