84- Les images qui naissent du grand lit

 

Acte 2 #84 – Les images qui naissent du grand lit

Nous discutons sur le grand lit, en sueur, rassasiés, nous caressant mollement. Dimitri nous prépare des cafés et nous reprenons la discussion. Ils me racontent certaines de leurs précédentes expériences, les femmes, les couples qui sont passées dans ce lit. Ils me disent la rencontre improbable avec cette femme au fin fond de la banlieue, un soir d’été, un barbecue improvisé dans le jardin du pavillon, eux qui sont “des amis de passage” pour les enfants qui n’en finissent pas de ne pas vouloir s’endormir. La soirée s’était engagée de façon trop cocasse pour qu’ils y croient vraiment mais la discussion était tranquille, agréable – et pourtant, une fois les jumeaux couchés, la nuit sera chaude et ils la reverront longtemps… Elle est mariée mais son mari vit à l’étranger et l’encourage à aller voir ailleurs, elle plonge dans le libertinage. Un jour il découvre son journal qui va précipiter une rupture qui couvait depuis longtemps. Ils n’arrêteront de la voir que plus tard, quand elle aura rencontré un nouveau compagnon qui ne souhaite pas la partager. Ils rient ensemble de ce couple rencontré dans un club libertin, ensemble depuis leurs 17 ans, 5 enfants qui se vouvoyait encore. Des corps de femmes, d’hommes, des couples semblent danser autour de nous et me donnent presque le tournis. “Un peu d’encouragements ne nuit pas mais là c’était ridicule” conviennent-ils en se rappelant de cette femme particulièrement bruyante dont tout le voisinage a dû subir les cris. Ils ne la reverront jamais. Il y a aussi leur première licorne qui a initié Nathalie aux femmes. Il y a ce couple qui les accueille déjà en tenue dans leur salon, elle en guêpière, lui à moitié nu. Ils n’ont pas envie qu’on leur saute dessus dès qu’ils ont franchi la porte, insiste pour boire un verre, le courant ne passe pas, ils ne savent pas comment repartir. Il y a cet autre couple rencontré en vacances en Corse sur un site, pour lequel ils feront dans la soirée une heure et demi de route – une rencontre réussie… Et tant d’autres que j’ai oubliés, qu’ils évoquent, se remémorent. J’aime cette tendresse avec laquelle ils disent leurs expériences, la complicité avec laquelle ils ont vécu ces moments, ce qu’ils en retirent. Dimitri et Nathalie sont vraiment une très jolie rencontre…

Quand je découvre quelques instants après la salle de bain, c’est le coup de foudre : j’ai envie de faire des photos dans ce décor décalé. Ils m’encouragent et se prennent au jeu. Nous nous rendons au salon, dans le bureau, dans la salle à manger. Nathalie prend quelques photos de moi, Dimitri aussi. J’en fais beaucoup d’eux, de moi, de Nathalie et moi mais la série n’est pas à la hauteur du décor. Il faudrait revenir quand la lumière est plus jolie. Il faudrait aussi que je sois seule pour oser vraiment poser. Nous retournons dans la chambre, reprenons nos baisers. De cette seconde séance, j’ai moins de souvenirs encore. Je me laisse aller sous leurs caresses, laisse mes mains parcourir leurs corps, nos lèvres s’emmêler, nos bouches nous explorer, le sexe de Dimitri me pénétrer. C’est bon, c’est fou, c’est doux. Repus, nous nous affalons à nouveau sur le grand lit, le temps de nous reprendre. Très vite, pourtant, il est l’heure déjà de repartir, il faut que j’aille chercher les enfants à l’école…Même les plus jolies après-midi ont une fin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s